Devenir proJe me lance ! ... et je flippe un peu...

Passons aux choses sérieuses !
Règles du forum
Chers membres, merci de prendre connaissance et respecter les quelques règles de bon sens suivantes avant de poster votre message :
- Vous assurer que vous postez dans la bonne rubrique
- Vérifier qu'il n’existe pas déjà une réponse à votre question ou un sujet identique
- Prendre conscience que vos propos n’engagent que vous et que vous devrez en assumer la paternité
- Vérifier les sources des informations que vous diffusez, en vous assurant le cas échéant de respecter les droits d’auteur qui peuvent être liés aux informations, images ou documents cités
- Prendre soin de respecter vos interlocuteurs et bannir les insultes et autres propos diffamatoires ou dégradants
- Vous assurer de rester autant que faire se peut dans le sujet exposé
- Prendre le temps de vérifier l’orthographe et la grammaire de votre message
Merci par avance de votre contribution à préserver le bon esprit de ce forum.
Avatar de l’utilisateur
sirhotman
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 2103
Inscrit depuis : 12 ans 11 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : Amateur : cuve automatisée DIY de 50L
Pro : Pico bricolé pour 190L de mout en infusion monopalier.
Brasseur : Amateur
Localisation : Nanton
A remercié : 68 fois
A été remercié : 132 fois
Contact :

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par sirhotman »

Et bien déjà tu ne compte pas ton travail dans ton estimation :D J'ai compté le temps passé à la production, livraison, vente, maintenance, l'amélioration, les travaux divers et variés, .... Bref au final sur mon activité ça représente un quart temps à l'année environ et j'ai intégré ce prix dans mon cout de revient pour avoir un prix de vente qui valorise mon travail. J'étais à 5.5€/75cl jusqu'en février et j'ai monté à 6€ pour compensé toutes les augmentations de matières première et énergie qu'on a vu depuis 2018 (début de mon activité). L'essence pour se rendre sur les marchés est souvent sous estimé par exemple.

Il y a le volume produit qui est a mettre en face de tout les chiffres aussi, l'assurance est la même que tu fasse 100 ou 1000L, le cout du malt est le même que tu es un rendement à 60% ou à 90%.... Bref c'est tout un ensemble, mieux vaut partir défavorable et être surpris de manière positive derrière que de tirer des plans sur la comète et de se retrouver à manger des pâtes. à mon avis à 2.5€ la 50cl tu risques de manger des pâtes quand tu vois une 33cl à 3.5€ ^^

Après je suis pas comptable et j'avoue que beaucoup de ces notions me dépasse de très loin. L'avantage d'être autoentrepreneur c'est que la compta est simplifié et pas de TVA.
Avatar de l’utilisateur
Meishir
Arpette
Arpette
Messages : 417
Inscrit depuis : 4 ans 5 mois
Mon équipement : 1 moulin à malt, 4 seaux dont 1 avec robinet et socle de filtration (3x30l et 1x10l), 1 marmite 20l + 1 de 38l, serpentin cuivre, fourquet, thermomètre, densimètre, réfractomètre, iode, cave à vin de service reconvertie en cave de fermentation, congélateur reconverti en cave de fermentation
Brasseur : Amateur
Localisation : Bourg la Reine
A remercié : 6 fois
A été remercié : 24 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Meishir »

Glou Glou 3000 a écrit : Je n'ai effectivement pas pris en compte le coût d'usure du matériel, qui me semble trop compliqué a calculer.
Tu indiques, me semble-t-il, avoir pour 10 000€ de matos
Dans une approche au doigt mouillé, cela donnerait dans une hypothèse de changement intégral de ton matos :

tous les 7 ans, 10 000 € / 7 ans / 12 mois /240 L = 0.50 €
tous les 10 ans, 10 000 € / 10 ans / 12 mois /240 L = 0.35€
tous les 15 ans, 10 000 € / 15 ans / 12 mois /240 L = 0.23€

Tu as un ordre d'idée
Si je brasse, affirmatif ! Quoi des noms ? No comment ... (Serge Gainsbourg ?)
Avatar de l’utilisateur
Jean-Luc
Administrateur
Messages : 13568
Inscrit depuis : 18 ans 7 mois
Mon équipement : Je ne brasse plus mais il me reste quelques gamelles.
Brasseur : Amateur
Localisation : Suisse
A remercié : 447 fois
A été remercié : 984 fois
Contact :

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Jean-Luc »

Une remarque : commencer petit c'est limiter les investissements, clairement, mais aussi limiter les possibilités :
- difficile de sortir un "revenu" ou même d'être rentable avec un trop petit volume
- si tant est qu'une rentabilité est atteinte, les petits volumes limitent la capacité d'investissement : imagine si ta bière est bonne et que la demande explose ? tu auras peu de moyens d'envisager d'agrandir, sauf à emprunter, déménager, réinvestir, etc...

Se lancer aujourd'hui en pro ce n'est plus comme il y a dix ou quinze ans, quand les micro artisanales étaient encore rares.

Beaucoup de micro brasseries maintenant, sur un marché qui n'a pas forcément grandi énormément, donc une plus grande compétition et des ventes partagées.

Donc quitte à se lancer, c'est peut être pas mal de se poser la question du "pourquoi mes bières se vendraient mieux que les autres ?".

Bonne chance en tous cas et bon courage.
Jean-Luc
Administrateur du forum BrassageAmateur.com
On recherche : modérateurs et développeurs php/mysql/phpbb
Postulez pour rejoindre l'équipe du forum.
matthieu1
Ch'ti nouveau
Messages : 28
Inscrit depuis : 9 ans 10 mois
Brasseur : Amateur
Localisation : liezey
A été remercié : 4 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par matthieu1 »

salut,

Commencer petit ne me parait pas une mauvaise idée mais à condition que ce soit en activité secondaire et sans obligation d'en tirer des bénéfices (à court terme en tout cas).

On retrouve effectivement souvent un calcul de marge "brut" (que ce soit à la CMA, chez les comptables, dans un business plan) et un chiffre autour de 70% n'est pas déconnant. Dans ce calcul de marge "brut" on ne prend que les charges liées directement au produit vendu (malt, houblon, bouteilles, étiquettes...) mais pas toutes les charges indirectes (assurance, loyer, amortissement, véhicule,...) ce qui explique des taux aussi élevés de marge.

Comme dit plus haut, je pense que tu risques de trouver des coûts indirects qui chiffrent vite au litre surtout amortis sur des petits volumes ( les frais liés à ton véhicule pour les livraisons, si tu prends un comptable, tous les achats de petit matériel, les cartons, assurance pro...).

Pour une entreprise soumise à TVA, en vente directe et sur des productions assez faibles (disons 3 à 10HL / semaine) on ne peut pas être beaucoup en dessous de 6€HT/Litre pour se sortir un revenu.

Bon courage pour ton projet en tout cas, mais si tu vises 240L/mois tu risques de ne sortir aucun bénéfice. Par contre ça peut être bien pour se faire la main, développer une clientèle et acheter du matériel au fur et à mesure.
Glou Glou 3000
Ch'ti nouveau
Messages : 22
Inscrit depuis : 9 jours
Brasseur : Pro
A été remercié : 4 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Glou Glou 3000 »

sirhotman a écrit : 05 août 2022 13:04 Et bien déjà tu ne compte pas ton travail dans ton estimation :D J'ai compté le temps passé à la production, livraison, vente, maintenance, l'amélioration, les travaux divers et variés, .... Bref au final sur mon activité ça représente un quart temps à l'année environ et j'ai intégré ce prix dans mon cout de revient pour avoir un prix de vente qui valorise mon travail. J'étais à 5.5€/75cl jusqu'en février et j'ai monté à 6€ pour compensé toutes les augmentations de matières première et énergie qu'on a vu depuis 2018 (début de mon activité). L'essence pour se rendre sur les marchés est souvent sous estimé par exemple.

Il y a le volume produit qui est a mettre en face de tout les chiffres aussi, l'assurance est la même que tu fasse 100 ou 1000L, le cout du malt est le même que tu es un rendement à 60% ou à 90%.... Bref c'est tout un ensemble, mieux vaut partir défavorable et être surpris de manière positive derrière que de tirer des plans sur la comète et de se retrouver à manger des pâtes. à mon avis à 2.5€ la 50cl tu risques de manger des pâtes quand tu vois une 33cl à 3.5€ ^^

Après je suis pas comptable et j'avoue que beaucoup de ces notions me dépasse de très loin. L'avantage d'être autoentrepreneur c'est que la compta est simplifié et pas de TVA.
Ok merci pour ces conseils. Je vais revoir ma copie en intégrant une rémunération à mes coûts plutôt qu'en partant du prix de vente souhaité. Ça me semble effectivement important.

C'est également important pour moi de réussir à vendre de la bière à un prix accessible, par rapport à la clientèle que je vise. Mais je ne dois sans doute pas être trop rigide sur ce point si je veux être rentable. Si je ne suis pas rentable je finirai par ne vendre plus rien du tout...

Tu n'as pas vraiment répondu à ma question sur tes coûts de fabrication avec la marge de 70 %, mais le commentaire de Matthieu1 ci-dessus m'éclaire sur ce point.
Dernière modification par Glou Glou 3000 le 05 août 2022 21:40, modifié 2 fois.
Glou Glou 3000
Ch'ti nouveau
Messages : 22
Inscrit depuis : 9 jours
Brasseur : Pro
A été remercié : 4 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Glou Glou 3000 »

Meishir a écrit : 05 août 2022 13:07
Glou Glou 3000 a écrit : Je n'ai effectivement pas pris en compte le coût d'usure du matériel, qui me semble trop compliqué a calculer.
Tu indiques, me semble-t-il, avoir pour 10 000€ de matos
Dans une approche au doigt mouillé, cela donnerait dans une hypothèse de changement intégral de ton matos :

tous les 7 ans, 10 000 € / 7 ans / 12 mois /240 L = 0.50 €
tous les 10 ans, 10 000 € / 10 ans / 12 mois /240 L = 0.35€
tous les 15 ans, 10 000 € / 15 ans / 12 mois /240 L = 0.23€

Tu as un ordre d'idée
Merci pour cet exemple. Ca n'est pas si compliqué a calculer finalement :)
Glou Glou 3000
Ch'ti nouveau
Messages : 22
Inscrit depuis : 9 jours
Brasseur : Pro
A été remercié : 4 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Glou Glou 3000 »

Jean-Luc a écrit : 05 août 2022 16:09 Une remarque : commencer petit c'est limiter les investissements, clairement, mais aussi limiter les possibilités :
- difficile de sortir un "revenu" ou même d'être rentable avec un trop petit volume
- si tant est qu'une rentabilité est atteinte, les petits volumes limitent la capacité d'investissement : imagine si ta bière est bonne et que la demande explose ? tu auras peu de moyens d'envisager d'agrandir, sauf à emprunter, déménager, réinvestir, etc...

Se lancer aujourd'hui en pro ce n'est plus comme il y a dix ou quinze ans, quand les micro artisanales étaient encore rares.

Beaucoup de micro brasseries maintenant, sur un marché qui n'a pas forcément grandi énormément, donc une plus grande compétition et des ventes partagées.

Donc quitte à se lancer, c'est peut être pas mal de se poser la question du "pourquoi mes bières se vendraient mieux que les autres ?".

Bonne chance en tous cas et bon courage.
Merci Jean-Luc.

Je précise deux choses qui peut-être rendront plus compréhensibles mes motivations / projections :

D'une part je suis allocataire du RSA, et si mon projet est considéré comme plus ou moins viable, avec une marge de progression dans la rentabilité, je resterai allocataire quelques temps (à moins que mes revenus excèdent le montant du RSA évidemment). C'est un peu un filet de sécurité. Le conseiller en charge de mon dossier à la CMA du Tarn semble croire à la viabilité de mon projet (rien à voir avec une banque...).

D'autre part j'ai un peu d'argent de côté que je réserve pour de futurs investissements, si la brasserie fonctionne (c'est à dire si la demande augmente, et que je me sens d'assumer une production plus importante).

J'ai bien conscience que le nombre de micro-brasseries a explosé, et je n'ai pas la prétention de produire des bières d'exception. Ma réponse à la question "pourquoi mes bières se vendraient mieux que les autres ?" est, pour l'instant, la suivante : parce qu'elles sont produites très localement (je vise uniquement un marché très local, ce que ne peuvent pas se permettre les brasseries avec un volume de production important), qu'elles ont un prix accessible au plus grand nombre, et parce que pour ce prix, elles sont de bonne qualité.

Je vais sans doute devoir revoir mon prix de vente un peu à la hausse, mais c'est important pour moi qu'il reste accessible.
Glou Glou 3000
Ch'ti nouveau
Messages : 22
Inscrit depuis : 9 jours
Brasseur : Pro
A été remercié : 4 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Glou Glou 3000 »

matthieu1 a écrit : 05 août 2022 18:29 salut,

Commencer petit ne me parait pas une mauvaise idée mais à condition que ce soit en activité secondaire et sans obligation d'en tirer des bénéfices (à court terme en tout cas).

On retrouve effectivement souvent un calcul de marge "brut" (que ce soit à la CMA, chez les comptables, dans un business plan) et un chiffre autour de 70% n'est pas déconnant. Dans ce calcul de marge "brut" on ne prend que les charges liées directement au produit vendu (malt, houblon, bouteilles, étiquettes...) mais pas toutes les charges indirectes (assurance, loyer, amortissement, véhicule,...) ce qui explique des taux aussi élevés de marge.

Comme dit plus haut, je pense que tu risques de trouver des coûts indirects qui chiffrent vite au litre surtout amortis sur des petits volumes ( les frais liés à ton véhicule pour les livraisons, si tu prends un comptable, tous les achats de petit matériel, les cartons, assurance pro...).

Pour une entreprise soumise à TVA, en vente directe et sur des productions assez faibles (disons 3 à 10HL / semaine) on ne peut pas être beaucoup en dessous de 6€HT/Litre pour se sortir un revenu.

Bon courage pour ton projet en tout cas, mais si tu vises 240L/mois tu risques de ne sortir aucun bénéfice. Par contre ça peut être bien pour se faire la main, développer une clientèle et acheter du matériel au fur et à mesure.
Merci pour ta réponse qui m'éclaire un peu sur cette fameuse marge brute.

Oui c'est exactement mon but, de me faire la main pour l'instant.

J'aimerai tout de même réussir a sortir un petit revenu, même symbolique, pour me rassurer sur la viabilité de l'entreprise.
Je commence donc a me demander si je n'investirai pas, prudemment, dans des cuves un poil plus grandes...

Merci à tous pour vos encouragements ! :)
ioz73
Arpette
Arpette
Messages : 430
Inscrit depuis : 2 ans 6 mois
Brasseur : Amateur
A remercié : 31 fois
A été remercié : 37 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par ioz73 »

Ola,

Je ne suis pas pro, mais ayant des notions de commerces je trouve ton business plan bancale

Pour faire simple, je trouve ton calculs de coûts super léger, et j'ai d'avantage l'impression que tu te focalises sur l'idée de "vendre mon produit à un prix" ... Sauf que là, tu es plutôt dans une logique discounter qui ont la capacité de le faire, en tirant les prix sur les quantités.

Le prix, clairement c'est un vrai faux problème. Les gens qui aiment les bonnes choses ils vont préférer consommer moins et meilleur. Je dis pas que par curiosité ils ne vont pas en acheter une au début, d'autant si le prix est correct.
Mais si il sont prêt à mettre 5€ dans une bouteille de bière, mettre 1 ou 2€ de plus je pense pas que ça les fasse boiter

La vrai question pour moi serait plutôt de savoir ce qui te différencie des autres ? Et si ta réponse est que c'est produit localement ... euh ok, mais tes produits ils viennent d'où ? Parce que si ton houblon si il a fait 2 fois le tour de la planète et que ton malt il vient de hollande ... et pas bio en plus ! Aie la carte de localité elle en a pris un coup.

Et tant bien même tes produits ils viennent de ton jardin, si le produit finit ne se distingue pas vraiment dans un marché qui tout les jours voit des nouveautés... ça ne sera qu'une goutte de plus dans l'océan

En tout cas, ce n'est que mon point de vue, et je te souhaite sincèrement d'amener ton projet à terme et de réussir
Glou Glou 3000
Ch'ti nouveau
Messages : 22
Inscrit depuis : 9 jours
Brasseur : Pro
A été remercié : 4 fois

Re: Je me lance ! ... et je flippe un peu...

Message par Glou Glou 3000 »

ioz73 a écrit : 06 août 2022 8:00 Ola,

Je ne suis pas pro, mais ayant des notions de commerces je trouve ton business plan bancale

Pour faire simple, je trouve ton calculs de coûts super léger, et j'ai d'avantage l'impression que tu te focalises sur l'idée de "vendre mon produit à un prix" ... Sauf que là, tu es plutôt dans une logique discounter qui ont la capacité de le faire, en tirant les prix sur les quantités.

Le prix, clairement c'est un vrai faux problème. Les gens qui aiment les bonnes choses ils vont préférer consommer moins et meilleur. Je dis pas que par curiosité ils ne vont pas en acheter une au début, d'autant si le prix est correct.
Mais si il sont prêt à mettre 5€ dans une bouteille de bière, mettre 1 ou 2€ de plus je pense pas que ça les fasse boiter

La vrai question pour moi serait plutôt de savoir ce qui te différencie des autres ? Et si ta réponse est que c'est produit localement ... euh ok, mais tes produits ils viennent d'où ? Parce que si ton houblon si il a fait 2 fois le tour de la planète et que ton malt il vient de hollande ... et pas bio en plus ! Aie la carte de localité elle en a pris un coup.

Et tant bien même tes produits ils viennent de ton jardin, si le produit finit ne se distingue pas vraiment dans un marché qui tout les jours voit des nouveautés... ça ne sera qu'une goutte de plus dans l'océan

En tout cas, ce n'est que mon point de vue, et je te souhaite sincèrement d'amener ton projet à terme et de réussir
Merci pour ta réponse.

Je m'attendais un peu a ce que mon "business plan" paraisse bancal. Je vais tenter de le défendre un peu, même si, comme je l'ai dit plus haut je suis prêt a faire quelques concessions pour que ça tienne la route, tout en gardant l'esprit initial de mon projet.

Je veux continuer à croire, pour l'instant, à la viabilité d'une petite production en vente directe, à un prix abordable, avec des coûts de production réduits. On est loin du "discount" industriel, et ça ne veut pas dire que je ne vais pas chercher à me démarquer autrement que par le prix. J'ai bien sur travaillé sur des recettes originales, qui plaisent. Rien d'extraordinaire quand on voit la diversité proposée sur le marché, mais j'ai quand même confiance dans la qualité de mes produits.

Le prix n'est pas un faux-problème pour moi. Tu dis que les gens qui aiment les bonnes choses préfèrent consommer moins et meilleur. J'ai un petit doute là-dessus. On parle non-seulement d'un produit alimentaire, mais aussi d'une drogue, de loin la plus consommée. Il ne faut pas se voiler la face : les gens qui aiment la bonne bière mais qui ont des moyens réduits achètent de temps en temps quelques bouteilles au caviste ou à la brasserie du coin, mais encore beaucoup de bières industrielles vendues au supermarché, celles de qualité supérieure type Brewdog, et les industrielles classiques, au prix défiant toute concurrence. Et ces gens sont nombreux. Plus nombreux que ceux qui "préfèrent consommer moins et meilleur", ou je dirais plutôt, qui peuvent se le permettre. Je ne vise pas une clientèle aisée. C'est très important pour moi. Mais j'ai bien conscience que ça va être difficile. Bien sur, en achetant mes produits, mes clients vont être un peu dans la démarche "consommer moins et meilleur". Mais le prix restera très important pour eux. Le côté "petit producteur" est un argument de vente non- négligeable, mais il ne doit pas, selon-moi, pour un produit de grande consommation, éclipser totalement les considérations liées au pouvoir d'achat. Les supermarchés l'ont bien compris (ne vous méprenez pas, loin de moi l'idée de défendre leur modèle économique :roll: ).

J'envisage d'augmenter mon volume de production a terme (tant que ça reste gérable pour une personne seule).

Et comme je l'ai dit plus haut, je vais peut-être revoir aussi mes prix à la hausse... mais pas trop j'espère. Je ne veux pas vendre de la bière à 8euros le litre. La question est sur quels plans je peux jouer pour garder un prix de vente pas trop élevé ?

Les matières premières ? J'aurais peut-être du mal à travailler avec du tout bio très local (ne serais-ce parce que pour le houblon la production est encore très insuffisante localement). Mon petit volume de production ne va pas m'aider à obtenir des tarifs compétitifs. Mais je serais loin d'être le seul à travailler avec des houblons qui viennent d'un peu plus loin (mettons l'Alsace par exemple). Et il me semble que dans les coûts, comme l'ont souligné plusieurs commentaires ci-dessus, ce ne sont pas les matières premières qui ont le plus grand impact sur un petit volume de production. C'est tout de même à prendre en compte bien sur. Je pense travailler en priorité sur des produits légers en alcool (ce qui permet de réduire à la fois les doses de malt, de houblon, et les taxes de douane).

J'espère pouvoir jouer sur d'autres coûts de production en restant dans de petits volumes, en adaptant mon procès de fabrication, mes produits et la façon dont je vend : loyer, bouteilles, étiquettes, frais de livraison, amortissement, eau, taxes, douanes... et une rémunération réduite dans un premier temps.

Suivre le modèle économique "standard", en faisant de gros investissements avec des emprunts à la banque (et / ou en achetant ses cuves en chine), en consommant beaucoup de verre, de carton, d'eau, en cramant du gasoil, en produisant beaucoup de déchets, en étant dépendant de gros clients, et en vendant sa bière à une clientèle aisée... tout ça est un peu contraire à mes valeurs, et c'est principalement là-dessus que je compte me démarquer. Ça me fait chier que la bonne bière produite localement de façon artisanale soit devenue un produit peu accessible. Je veux essayer de faire autrement. Et puis si je n'y arrive pas, et bien tant pis, je ferrai autre chose ;)
Répondre