ÉnergiesSobriété énergétique

Règles du forum
Chers membres, merci de prendre connaissance et respecter les quelques règles de bon sens suivantes avant de poster votre message :
- Vous assurer que vous postez dans la bonne rubrique
- Vérifier qu'il n’existe pas déjà une réponse à votre question ou un sujet identique
- Prendre conscience que vos propos n’engagent que vous et que vous devrez en assumer la paternité
- Vérifier les sources des informations que vous diffusez, en vous assurant le cas échéant de respecter les droits d’auteur qui peuvent être liés aux informations, images ou documents cités
- Prendre soin de respecter vos interlocuteurs et bannir les insultes et autres propos diffamatoires ou dégradants
- Vous assurer de rester autant que faire se peut dans le sujet exposé
- Prendre le temps de vérifier l’orthographe et la grammaire de votre message
Merci par avance de votre contribution à préserver le bon esprit de ce forum.
Avatar de l’utilisateur
neo64
Brasseur
Brasseur
Messages : 1444
Inscrit depuis : 3 ans 6 mois
Brasseur : Amateur
A remercié : 22 fois
A été remercié : 156 fois
Contact :

Re: Sobriété énergétique

Message par neo64 »

Hello,

Je pense qu'à notre niveau de brassam les deux plus grosses sources de consommation c'est l'eau et l'énergie pour chauffer. Le transport des matières premières pourquoi pas mais si on en arrive là ne pas faire, même ne pas boire de bière c'est la solution ultime.

A notre niveau, isoler sa cuve et faire du no chill, ou refroidissement à l'eau de pluie (qu'on réutilise pour le nettoyage) semble un premier pas que l'on devrait tous réfléchir. Y a aussi le boil de 30 minutes au lieu de 60 qui est très pratiqué aux états unis.

J'aimerai bien bricoler un système de récupération d'eau mais franchement pour l'instant je suis un peu bloqué sur le rapport prix/WAF. Soit c'est pas cher et moche mais madame met son véto, soit c'est beau mais ça coute une blinde. Bref pas encore trouvé de solution miracle mais j'y pense sérieusement.
journal bnb saison 4
insta @bnb.brewers
Avatar de l’utilisateur
Pedzouille
Brasseur
Brasseur
Messages : 1078
Inscrit depuis : 4 ans 11 mois
Brasseur : Amateur
Localisation : Moselle - Sarreinsming
A remercié : 2 fois
A été remercié : 79 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par Pedzouille »

Sur le brassin du week-end, j'ai réutilisé l'eau de refroidissement du brassin précédent plus l'eau de pluie. Simplement 5 seaux de 30 litres posé à l'extérieur qui se sont rempli.
C'est pas sexy, j'ai du bricoler avec une pompe, mais avec 60 litres j'étais à 37°.

L'ébullition de 30 minutes je vais tester sur le prochain, faudra ajuster les volumes d'eau.

Sinon avec ma cuve isolé et le chauffage d'eau solaire c'est déjà pas mal économique par rapport à d'autres méthode.
Dans la vie on ne fait pas ce que l'on veut mais on est responsable de ce que l'on est.

Je crains le jour où la technologie surpassera nos échanges humains. Le monde aura une génération d’idiots. #FB #Twitter #Instagram #TikTok etc... [#Albert E.]
Macpo
Ch'ti nouveau
Messages : 185
Inscrit depuis : 1 an 10 mois
Brasseur : Amateur
A remercié : 46 fois
A été remercié : 6 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par Macpo »

Est-ce abusé de demander à nos très chers modérateurs s'il serait possible de créer une rubrique "brassage et environnement" Ou quelque chose comme ça, avec des sous rubriques : eau, energie, matieres premières, materiel, etc.

Bien sûr il est possible de traiter de ces sujets dans des rubriques déjà existantes, mais je trouve que ce serait beaucoup plus lisible dans une rubrique a part !

Ensuite je suis bien incompétent en fabrication de site internet donc je ne me rends absolument pas compte de la charge de travail...
Avatar de l’utilisateur
Soron
Ch'ti nouveau
Messages : 129
Inscrit depuis : 9 ans 8 mois
Brasseur : Amateur
Localisation : 22
A été remercié : 9 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par Soron »

Stélias a écrit : 10 oct. 2022 0:22 Il y a des houblons sympathiques pour tenter des IPA européennes autres qu'anglaises. Comme l'Hallertau Blanc, le Mandarina Bavaria ou le Hüll Melon. En revanche, certaines variétés américaines sont difficiles à remplacer par des variétés européennes, comme Citra, Mosaic etc. Si tu n'as jamais essayé de variétés océaniennes, tu rates quelque chose à mon avis. Vic Secret, Galaxy, Enigma et ceux qui commencent par un 'W' ... un délice.
Plusieurs brasseries proposent déjà des IPA/NEIPA avec 100% de houblons français (variétés Elixir, Mistral notamment) et le résultat est plutôt intéressant.
New French IPA de Cambier
East Coast French DIPA de La Dilettante.
Avatar de l’utilisateur
Penn-Maen
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 11277
Inscrit depuis : 10 ans 6 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : Miss Vilaine \o/ viewtopic.php?t=39535
Brasseur : Amateur
Localisation : Morbihan centre
A remercié : 667 fois
A été remercié : 1307 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par Penn-Maen »

Pour faire avancer le topic, voici un outil pour vos câbles électriques.
C'est une version très simplifiée d'un outil home-made que j'utilise régulièrement en pro.

Son but : permettre de déterminer la section la plus adéquate pour vos fils et câbles.
Et pourquoi faire cela ? Parce que vos sections, mal dimensionnées, augmentent l'effet Joule. Or 10W de perdu pour chauffer les moineaux, ben c'est toujours ça d'économisé.

Note importante :
- Le calcul est à faire pour CHAQUE SECTION de câble. C'est long, mais sur une install pro en élec, les pertes se chiffrent vite en kilowatts
- on fait son calcul en partant de l'élément le plus défavorisé et en remontant, comme un arbre*, du bout de la branche (appareil) jusqu'à la souche (AGCP)
- dans l'idéal, le cumul des ΔU entre l'appareil et l'AGCP (le gros disjoncteur EDF) ne doit pas dépasser 3%. Si vous avez déjà 2% de pertes de votre appareil au boitier de commande, il vous reste moins de 1% autorisé entre le boitier et l'AGCP. Croyez moi, ça vient très très vite.
- les calculs ne fonctionnent que pour de l'alternatif. Pour les sections en courant continu, débrouillez-vous :mrgreen:
- inutile de me faire remarquer que le surcoût d'une section supérieure ne sera quasi jamais compensé par le gain économique sur la facture d'énergie. Je le sais déjà. C'est malheureusement applicable aussi à une grosse partie des investissements visant à la sobriété écologique ou énergétique (récup EP, panneau PV, etc). L'objectif n'est pas là.

Mode d'emploi :
- Remplir UNE case jaune
- Remplir TOUTES les cases vertes (une bonne partie d'entre elles sont équipées d'un sélecteur de valeur)
- Regarder dans le tableau la colonne ΔU : Rouge c'est mort. Orange c'est du soin palliatif. Vert c'est la norme. Blanc c'est le monde merveilleux des bisounours et des licornes arc-en-ciel.
- Choisir une case dans cette colonne, puis suivre la ligne jusqu'à la 1ere colonne. Vous avez la section correspondante.

Accessoirement, ce fichier servira à calculer la section ad-hoc d'alimentation générale de votre brasserie / maison / immeuble

Pour mémoire, en habitat "tarif bleu", sur une install au top, vous devriez avoir :
- Maxi 3% de perte entre le comptage (Linky) et la prise/lampe la plus défavorisée
- Maxi 2% entre le comptage et l'AGCP ou le tableau électrique
- Maxi 1% entre le tableau électrique et la prise/lampe la plus défavorisée (ceux qui auront suivi ont compris que 3-2 = 1...)
- Le calcul se fait "à pleine charge". Semble logique, mais en campagne vous seriez étonnés voir que la tension chuter de 15 ou 20 V (parfois plus) qd un gros appareil se met en route. Tu arrives, tu mesures, 225 V. Tu appuies sur le bouton, tu mesures, et paf 198 V. Record perso observé : 227 V → 183 V (dans un lotissement de 6 maisons, 4 en chauffage électrique, 1 PAC et une je ne sais pas, et toutes raccordées sur la même phase au pied de colonne :doh:)

*la représentation graphique en arbre c'est vraiment le plus efficace. Dessinez votre réseau sous cette forme, reportez sur chaque ramification les valeurs calculées et remontez vers le tronc. On voit tout de suite ce qui cloche. Si on est du style visuel, c'est une schématisation qui fonctionne quelque soit le fluide (élec, eau, air, gaz, etc)

EDIT : AGCP = Appareil Général de Commande et de Protection = l'interdiff 500 mA posé par EDF (qui ne sert presque plus à rien si tu as un linky et un tableau élec aux normes)
Pièces jointes
Section_fils.xls
(27.5 Kio) Téléchargé 74 fois
Regarde, écoute, questionne, apprend, transmet, recommence sans cesse
Disclaimer : je dis certainement plus de conneries que la moyenne, alors vérifiez !

SE PRESENTER ...et... Guide pour débutants
Avatar de l’utilisateur
bellebouche
Brasseur
Brasseur
Messages : 1063
Inscrit depuis : 13 ans 7 mois
Mon équipement : 10kw brûleur à gaz, des pots en acier inoxydable. mashtun drain en cuivre, refroidisseur d'immersion, un bon nombre de cuves de fermentation.
Brasseur : Amateur
Localisation : Gourgé, Poitou-Charentes
A remercié : 221 fois
A été remercié : 436 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par bellebouche »

Penn-Maen a écrit : 13 oct. 2022 9:35 Pour faire avancer le topic, voici un outil pour vos câbles électriques.

C'est un outil très simple, bien fait. J'y apporterai quelques modifications mineures pour tenir compte du temps... car cela me permettra de prendre en compte les coûts réels (ou les économies) à mesure que les prix changent.

J'ai utilisé une petite feuille de calcul de référence dans le passé comme celle-ci pour calculer les longueurs de ligne et les tailles de câble... mais je n'ai jamais fait d'audit et j'ai été préoccupé par les pertes réelles de mon système - je n'y avais tout simplement jamais pensé.

Il est intéressant de voir l'énergie thermique réelle perdue et cela explique en partie pourquoi tant de gens ont des incendies sur des rouleaux de câble d'extension 3G de 1,5 mm qu'ils ne déroulent pas !

J'ai passé une heure dimanche matin à me promener et à regarder certaines des choses que j'ai faites ici. Je suis allé jusqu'à mesurer les chutes de tension à la fin de certaines courses plus longues et cela a donné à réfléchir. J'ai trouvé une erreur que j'avais déjà faite et c'est facile à corriger.

Je suis en train de recâbler l'ensemble de mes granges/brasserie, il est donc bon de l'utiliser au stade de la conception. Il me reste quelques bobines de câble de section 6 mm à étendre - inutile de les laisser plus longtemps sur l'étagère - il est temps de les déployer !
Avatar de l’utilisateur
Penn-Maen
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 11277
Inscrit depuis : 10 ans 6 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : Miss Vilaine \o/ viewtopic.php?t=39535
Brasseur : Amateur
Localisation : Morbihan centre
A remercié : 667 fois
A été remercié : 1307 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par Penn-Maen »

bellebouche a écrit : 19 oct. 2022 8:18 il est donc bon de l'utiliser au stade de la conception
...
Proverbe de menuisier : "mesures 3 fois, coupe une fois"...
Aucune installation ne peut être totalement exempte d'erreurs, mais plus on réfléchit en amont jusqu'au moindre détail, plus la réalisation est efficiente et les erreurs sont limitées.

Quand on fait un schéma, on peut gommer et corriger les erreurs.
Quand on manipule l'énergie, il est très difficile ou couteux de corriger en aval.
Or l'énergie ne se voit pas. Ce n'est pas comme une vanne trop petite, un piquage mal positionné. C'est quelque chose qu'on retrouve à la fois partout et nulle part.


----------------------------------------------------------------------------------------------------


Allez, cette fois ci, je vous parle de vos pompes :
- règle de base : si je peux me passer de pompe... je me passe de pompe. C'est autant d'énergie et de matière qui ne seront pas gaspillées (edit : et comme le fait remarquer Macpo, vous n'aurez pas à vous baffrer le looooong texte qui suit)
- tout le monde fait l'erreur de raccorder sur ses pompes un tuyau au même diamètre que celui de la pompe, avec souvent des tuyaux d'assez grandes longueurs
- en général, ça marche. Plus ou moins bien, mais ça marche
- dès qu'on a un peu de longueur et/ou quelques coudes, on voit très vite le débit qui chute drastiquement, bien que la pompe tourne comme une folle (pour rappel, dans ce cas, il n'y a pas que la pompe qui tourne : votre compteur électrique aussi)
- le réflexe (quasi pavlovien à ce niveau) consiste pour 95% des gens à ... racheter une pompe plus grosse, plus puissante, plus .... pompe/ compteur/toussa.... :doh:

Mauvaise pioche !
Au niveau débit, oui vous allez certainement résoudre UN problème.
Au niveau énergétique, c'est n'importe quoi (j'insiste : faire cela c'est faire de la grosse m*rde. C'est soigner un symptôme sans traiter la maladie, ou cacher la poussière sous le tapis)

Ce qu'il faut faire AVANT de choisir une pompe (j'en ai déjà parlé mainte fois, mais autant remplacer les urinoirs de l'OktoberFest par des stradivarius :roll: ) :
- Réduire au maximum ses longueurs de conduites
- Limiter au maximum les accidents de parcours (vannes, raccords, manchons, coudes, etc). Faire un collecteur/répartiteur avec des tés et des manchons, c'est mal. On prend une nourrice, c'est fait pour, ça ne contient pas de variation de section. Les coudes, c'est en "grand rayon".
- Quand il y a besoin de réduction, prendre la pièce adaptée. Car non, la perte de charge produite par 2 réductions consécutives pour faire varier le diamètre de 2 tailles n'est pas la même que celle d'une réduction unique (la pdc par exemple pour faire 1" > 3/4" > 1/2" est presque 2 fois celle provoquée par une réduction 1" > 1/2")
- les pertes de charges (pdc) ça se calcule bordel :mrgreen: Et on ne sélectionne sa pompe que APRES le calcul*
- GROS, TOUJOURS GROS : plus votre tuyauterie aura un diamètre important, plus la perte de charge sera basse. Alors il ne s'agit pas de passer un pipeline en 2000 mm si on a besoin que de 3/4, mais faites juste l'expérience d'utiliser un 1" (autrement dit : qui peut le plus peut le moins)
- Corollaire du point précédent : on reste au plus gros diamètre le plus longtemps possible. Exemple. Le piquage sur la cuve est en 3/4. La sortie de pompe est en 1/2. On ne prend pas un tube de 1/2 mais un tube en 3/4 et on rétreint AU PLUS PRÈS de la pompe
- Je reviens sur les "accidents de parcours" : un tube RIGIDE est moins déperditif qu'un tube souple. Et comme le tube rigide inox est plus cher que le silicone, pas de doute que vous irez au plus court :whistle:
- Plus le liquide est visqueux, plus il va demander de l'énergie pour être déplacé. Il est moins énergivore de déplacer de l'eau que du moût, de déplacer un moût chaud qu'un moût froid, etc. Pour économiser de l'énergie, organisez votre setup/méthode en conséquence.

Pour les calculs de pdc : il y a plein d'abaques sur internet selon les matériaux que vous utilisez, ce n'est pas très dur (parfois long, mais avec de la méthode il n'y a rien de plus compliqué que de savoir utiliser l'addition et la multiplication). Attention, la viscosité joue (la plupart des abaques sont données pour de l'eau, et pour citer Pompix "le gras ça frotte mon pote"...) !

Une installation hydrauliquement bien conçue, c'est 10 à 20% d'énergie en moins pour les transferts. Sachiez le ;)

Mode de pose d'une pompe :
- de préférence en dessous de la cuve. On gagne en fiabilité de purge d'air ce qu'on perd en hauteur manométrique supplémentaire
- TOUJOURS avec l'axe du moteur à l'horizontal. Incliné de 1°, ce n'est pas horizontal...
- JAMAIS (mais alors jamais jamais jamais) le moteur en position haute avec l'axe vertical
- Si vous devez poser votre pompe "moteur en bas", votre installation est mal conçue. Si vous posez votre pompe "moteur sur le dessus", il n'y a pas que l'install qui est mal conçue :jesors3:

*méthodologie pour la sélection EFFICIENTE d'une pompe :

- 1 : on optimise son réseau (simplification, rigidification, etc)
- 2 : on détermine le débit dont on a besoin (non, une pompe 8 m³/h qd on a besoin au max de 2 m³/h, ce n'est pas bien. Mettre une vanne en sortie de pompe, c'est mal aussi, fallait sélectionner une pompe moins grosse)
- 3 : on calcule ses pertes de charges (qui dépend en partie du débit, d'où §2 avant §3)
- 4 : on détermine sa hauteur manométrique d'installation (la différence d'altitude entre la position de la pompe et le point le plus haut du fluide)
- 5 : on additionne §3 et §4
- 6 : on se procure les courbes des pompes. Ces courbes figurent sur un graphique ayant généralement en abscisse le débit, et en ordonnée une "pression" donnée en mètre (c'est en réalité une hauteur manométrique, c'est à dire la pression exercée par une colonne d'eau de même hauteur)
- 7 : on reporte sur le graphique nos deux valeurs obtenues §4 et §5 dont l'intersection nous donne un point
- 8 : on a alors 2 cas :
-- 8.1 : notre point est SOUS la courbe. Joie et félicité, cette pompe est adaptée, vous pouvez sortir la CB
-- 8.2 : le point est SUR ou AU DESSUS de la courbe. Horreur et malheur, le modèle n'est pas adapté

Le point, dans l'idéal, devrait se trouver aux ~3/4 de la courbe pour se garder une petite marge de manoeuvre.
Pour plus explicite (ou pas) :
- la droite horizontale définissant votre hauteur manométrique devrait couper la courbe du circulateur pour un débit de 1.25 à 1.33 fois le débit que vous souhaitez.
- la droite verticale définissant votre débit théorique devrait couper la courbe pour une hauteur manométrique de 1.25 à 1.33 fois la hauteur manométrique de votre installation

Cf image jointe (pompe inox de bouclage sanitaire) :
- en bleu les droites correspondant à mes critères. J'ai besoin de 400 litres/h et ma pdc est de 0.7 mCE
- premier constat (point vert) : je suis sur/au dessus de la courbe UP20-14. Ce modèle n'est pas adapté. Le UP 15-14 l'est.
- second constat (point jaune) : pour une perte de charge de 0.7 mCE, la pompe peut assurer 550 litres/h → 550/400 = 1.375. C'est un peu supérieur au 1.33, mais ce n'est pas mal.
- troisième constat (point rouge) : pour un débit de 400 l/h, ma pompe peut vaincre 0.87 mCE → 0.87 / 0.7 = 1.243. Parfait.
IMG_20221019_124941.jpg
.
.
.
.
Je choisis de ne pas parler des aubes des pompes alors que la majorité de l'efficience des celles-ci est directement dépendante de ce paramètre auquel nous n'avons pas d'autre choix que de subir celui fait par le fabricant. Je me contenterai de résumer comme cela : les rotors à aubes en "étoiles" des pompes axiales, énergétiquement, CDLM

Edit : désolé pour le pavé ;)
Regarde, écoute, questionne, apprend, transmet, recommence sans cesse
Disclaimer : je dis certainement plus de conneries que la moyenne, alors vérifiez !

SE PRESENTER ...et... Guide pour débutants
Macpo
Ch'ti nouveau
Messages : 185
Inscrit depuis : 1 an 10 mois
Brasseur : Amateur
A remercié : 46 fois
A été remercié : 6 fois

Re: Sobriété énergétique

Message par Macpo »

Très convainquant pour ne pas acheter de pompe :)
derik6840
Ch'ti nouveau
Messages : 3
Inscrit depuis : 2 ans 9 mois
Brasseur : Pro

Re: Sobriété énergétique

Message par derik6840 »

Bonjour,

Le sujet est très intéressant et a mon sens mérite d'être débattu.
Par contre bon courage pour le structurer.
Pour ma part
Eric 54 ans brasseur depuis 4 ans, dont 1 en pro .
Le fait de passer entreposiaire agréé me permet de pouvoir vendre légalement ma production et de ce fait être autonome sur l'achat des matières premières, emballages etc....Ceci représente pour moi une première source d'économie sur le budget familial.

Ensuite :
-une installation de panneaux photovoltaïques qui me permettent pour le moment d'être autonome à 30%

-un forage pour l'eau de refroidissement et mon Herms,

-récuperation des bouteilles auprès des clients ( sans consignation, certains jouent le jeu)

- 2 houblonieres sur le département ( je fini mon stock commercial et je passerai chez eux)

- commandes groupées avec d'autres collègues pro et amateur sur la région.( Réduction, coût transport et émission Carbonne)


Voici déjà 4 axes:
Énergies
Emballages
Produits locaux
Commandes groupées

Bonne journée.
Répondre

Créer un compte ou se connecter pour rejoindre la discussion

Vous devez être membre pour pouvoir répondre

Créer un compte

Vous n‘êtes pas membre ? Inscrivez-vous pour rejoindre notre communauté
Les membres peuvent créer leurs propres sujets et s‘abonner à des sujets
C‘est gratuit et cela ne prend qu‘une minute

Inscription

Se connecter